Site officiel de la mairie de Prunay sur Essonne
L'école

L’école fut bâtie à partir de 1890, mais ne fut ouverte qu’en 1906. Auparavant il existait des locaux provisoires pour l’enseignement primaire à Prunay sur Essonne. Mais ce fut une histoire difficile. Un projet d’école pour 30 garçons avait été fait dont le plan du 21 décembre 1843 témoigne.

La municipalité de cette époque dirigée par le Maire M. LÉPICIER avait imaginé un projet d’école publique. Mais une levée de boucliers du lui faire abandonner cette idée généreuse.

En mars et avril 1844, une pétition contre la construction d’une école «en raison de l’exiguïté de la commune de Prunay» fut envoyée à Monsieur le Préfet.

Les deux principaux opposants furent Monsieur le Vicomte E. de BIZEMONT, Maire de Gironville, et «M BAUDET votre très humble et très obéissant serviteur, l’adjoint au Maire de Boigneville, l’un des plus imposés de la commune de Prunay»... Les raisons invoquées par les opposants semblent de plusieurs ordres: financier et religieux. En effet seuls les plus riches sont imposés, qui ne sont pas toujours habitants de la commune, et la délibération du Conseil Municipal de Prunay prévoit pour l’école une augmentation extraordinaire des impôts. De plus, cette décision a été prise avec une majorité incontestable, certains conseillers étant absents.

L'ecole

IL est vrai par ailleurs que les filles reçoivent un enseignements dans l’école privée des sœurs dites « de Saint André » établie au village, de même que les jeunes garçons jusqu’à l’âge de 7 ans, par ailleurs une quinzaine de garçons sont scolarisés à l’école très proche de Gironville – environ 2 km ; attirés qu’ils sont déjà « pour le culte ». De ce fait, une dizaine de garçons serait vraiment concernés.

En 1854, Monsieur BAUDET devient Maire de Prunay-sur Essonne. Outre un arrêté pour prévenir les incendies pris le 18 novembre de cette année, il tente de remédier au problème scolaire. La loi du 15 mars 1850 stipule que «le Conseil départemental peut autoriser une Commune à se réunir à une ou plusieurs Communes pour l’entretien d’une école » aussi le 25 octobre 1859 obtient-il du Conseil départemental (= Conseil général) un arrêté qui prévoit que «la Commune de Prunay est réunie à la Commune de Gironville pour l’enseignement primaire et elle devra contribuer proportionnellement à ses ressources à l’entretien de l’école communale de Gironville. Toutefois les familles qui habitent les hameaux rapprochés des Communes de Boigneville et Buno Bonnevaux seront libres d’envoyer leurs enfants dans les écoles de ces Communes».

Il fait également voter une délibération fixant à «75 centimes la taxe annuelle due pour chaque tête de bétail que l’on conduira eu pâturage dans les marais ( 3 hectares), inaccessibles à beaucoup d’habitants de la Commune, vu qu’il n’existe pas de chaussée publique».

Le 6 novembre 1881, le Conseil municipal et son nouveau Maire, Monsieur MINIER, adopte une délibération réclamant à nouveau une école :« création d’une maison d’école primaire mixte ».

L'ecole

Plan de l'école, 1843

Le 31 juillet 1882, le conseil municipal délibère pour trouver un emplacement pour la maison d’école : deux terrains sont proposés, notamment l’un d’entre eux, propriété de M Spire MINIER, du hameau de Sauxcelle, est sis au lieu dit la Fosse blanche. Le 15 avril 1883. le Maire MINIER fait voter son conseil municipal pour demander un emprunt (3 000 F) pour la construction de l’école; l’architecte a été désigné, c’est Monsieur Louis OUDIOU, 6 avenue Darblay à Corbeil.

Comme le dossier ne semble pas avancer assez vite, Monsieur le Maire propose une délibération le 14 février 1886, insistant pour que la Commission départementale examine à nouveau le projet et détermine le montant de la subvention, fixant même la date limite de la remise du local au 11 février 1887, parce que le local provisoire devra être cédé à cette date.., ce qui signifie qu’il n’a pas attendu pour faire ouvrir des classes primaires. La location constatée en 1886 est remise en cause au 3 mai 1887 : le Maire demande «un secours pour frais d’installation» d’un nouveau local, propriété de M Paul LÉPICIER, d’une contenance de 54 m3 pour 13 enfants de 6 à 13 ans.

En 1889, il semble qu’on revienne sur le projet de construction de l’école. Le Maire est à nouveau Monsieur BAUDET. Le Maire de Gironville, Monsieur MARCHAND, et celui de Prunay sur Essonne, s’accordent pour réunir les deux communes pour l’instruction des enfants.

Le 9 juillet 1890, Monsieur MINIER, Maire, préside enfin la réception définitive des travaux de la maison d’école. Le 17 juin 1906 il fera voter une délibération pour l’ajout d’un préau scolaire...Il aura fallu près de quarante ans pour que Prunay obtienne son école.

Toujours est-il qu’il n’y eu pas d’instituteur pour écrire une monographie du village en 1899, sur ordonnance du Ministre de l’Instruction Publique, au contraire de la plupart des villages de France.

En 1927, l’Inspecteur primaire chargé du district de la "Seine et Oise" décida de fermer l’école pour manque d’élèves. Elle fut réouverte en 1957 pendant le mandat de Monsieur le Maire Georges BERCHER suite à une première réfection et l'installation du chauffage central. En 1969, le chauffage au fuel est installé et le logement de l'instituteur est réaménagé, lequel sera agrandi en 1978.

Une seconde classe de primaire est construite en 1989.

L'ecole

Inauguration de l'agrandissement de l'école

Site officiel de la mairie de Prunay sur Essonne